La première visite

2010 February 6
by Ely

Lors de notre première visite dans une clinique d’infertilité à Montréal, nous nous attendions à une super clinique. Le genre d’endroit où l’on paye donc où l’on n’attend pas. Première découverte… partout où il y a un médecin, on attend. Deuxième découverte, une clinique privée en fertilité c’est aussi une industrie. Une industrie où l’on vend la promesse d’un bébé.

Après plusieurs minutes d’attente, nous rencontrons un premier médecin. Gentil et courtois, il prend le temps de nous écouter, pose des questions pertinentes. Il va ensuite rendre compte au grand spécialiste qui revient quelques instants plus tard nous rencontrer. Sans d’abord prendre le temps de s’asseoir ni de nous serrer la main (peur du H1N1 ?), il en vient directement au fait. En s’adressant d’abord à moi: -Pour votre part, je crois que vous avez des ovaires polykystiques, une échographie le confirmera. Puis s’adressant à mon conjoint : -Enfin avec un spermogramme comme celui-ci, dit-il en tenant la feuille de résultat, je recommande une fécondation In-vitro avec micro-injection. Puis voyant qu’on ne réagissait pas… -Vous avez déjà pensé à la fécondation in vitro ? !

Euh… Ben on venait plus ici pour trouver ce qui n’allait pas… en fait on ne pensait juste pas être rendu là… Dans ma tête défile une série de question, puis quelques secondes plus tard nousvoilà de retour dans la salle d’attente, pour attendre cette fois de rencontrer l’infirmière qui comme l’explique le médecin devrait nous expliquer comment procéder pour les divers examens à passer.

L’infirmière nous reçoit dans son bureau, nous donne les papiers de prescriptions. Elle semble assez peu informée sur les examens et se contente de nous distribuer les papiers.

Sur la route de retour, on discute de notre rencontre. Sous le choc, un peu déçu de la tournure des évènements. On a cependant l’impression d’agir en ayant des examens à passer. Enfin un dernier spermogramme devra confirmer ou infirmer le diagnostic de l’éminent médecin.

Vivre les moteurs de recherche qui me permettront d’aprofondir le sujet des ovaires polykystiques, eux au moins ils ont des réponses !
Ély

No comments yet

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.